Natacha de Santignac

founder

Pompes funèbres Mottiez Sàrl

Célébrante de funérailles laïques

Natacha de Santignac

Les célébrations funéraires existent depuis la nuit des temps. Les êtres humains ont ritualisé ce passage ultime, de mille et une manières autour du globe.

Choisir une célébration laïque, sans aucune connotation religieuse, signifie entrer en résonnance avec la personnalité, les goûts, les rêves et la vie du disparu.

Lors de notre entretien, vous évoquerez des anecdotes, vous vous souviendrez de précieux moments partagés, vous me parlerez de votre relation à la personne défunte. Mon oreille attentive entendra vos mots, vos émotions, vos demandes avec le cœur. Ensemble, nous construirons une cérémonie unique à l’image de la femme ou de l’homme dont nous célébrerons la vie.

Nous écouterons aussi des morceaux de musique ou des chansons afin de les incorporer à votre hommage. Si d’autres membres de votre entourage souhaitent prendre la parole lors de la cérémonie, leurs témoignages s’intégreront à l’ensemble également.

La mort demeure l’amie intime de la vie. Un jour, le souffle d’une personne s’arrête, mais la vie continue. Évidemment, « pas comme avant », tel que l’a si bien écrit Michel Berger.

La mort est déjà venue frapper à la porte de ma maison, je la connais bien. Pendant cinq ans, j’ai accompagné mon mari atteint d’une maladie dégénérative. Pendant cinq ans, je l’ai vue à l’œuvre quotidiennement.

Cette expérience a forgé en moi une certitude absolue, à savoir que les liens tissés avec les êtres que nous croisons incarnent le socle de la vie d’après, et qu’ils restent présents par-dessus tout. Une cérémonie laïque permet de s’assurer que les liens tissés se consolident pour apporter à chacun le réconfort dont il a besoin, car notre rapport à la mort nous est propre.

Française et anglaise venue en Suisse en l’an 2000, j’habite en Valais depuis quatre ans. Ici, j’ai trouvé un sol fertile pour m’enraciner, j’ai rencontré des êtres authentiques à qui je dois beaucoup.

Journaliste de formation, mais aussi écrivaine, j’aime les mots, et j’ai coutume de dire qu’ils me le rendent bien. Afin de devenir officiante laïque funéraire, je me suis formée chez Ceremoniæ. En amont, j’avais déjà suivi des formations sur l’écoute active, le deuil, la psychologie, l’accompagnement de personnes malades.

//pompes-funebres-mottiez.ch/wp-content/uploads/2022/08/Natascha-de-Santignac-pompes-.jpg

Française et anglaise venue en Suisse en l’an 2000, j’habite en Valais depuis quatre ans. Ici, j’ai trouvé un sol fertile pour m’enraciner, j’ai rencontré des êtres authentiques à qui je dois beaucoup.

Journaliste de formation, mais aussi écrivaine, j’aime les mots, et j’ai coutume de dire qu’ils me le rendent bien. Afin de devenir officiante laïque funéraire, je me suis formée chez Ceremoniæ. En amont, j’avais déjà suivi des formations sur l’écoute active, le deuil, la psychologie, l’accompagnement de personnes malades.